Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

La Déchronique du Déchronologue. Fragment XVI

 

usinePinkFloyd.jpg
Pink Floyd, Animals (Battersea Power Station)

 

 

Quand décline le pouvoir de fascination des maravillas, ces artefacts d'époques à venir introduits au XVIIe siècle par Ceux-qui-sont-nés-du-feu et par les naufrages de navires anachroniques, quand, par leur exploitation industrielle et commerciale, par leur surabondance et par le dévoilement de leurs usines, de leur origine non plus magique ou providentielle mais technique, elles ne participent plus au réenchantement du monde mais à son désenchantement, à son devenir totalitaire et concentrationnaire, quand, pour reprendre les mots de Villon lui-même, « il n'y a plus rien » (286), c'est-à-dire plus rien pour le sauver des ténèbres grandissantes où il s'enfonce avec l'humanité, alors, alors seulement, les Targui équipent de batteries temporelles le Toujours-Debout qui devient enfin le Déchronologue. Désormais, Henri Villon s'attaquera au Temps lui-même, et les cataclysmes qui, dit-on, frappaient déjà le Vieux Monde condamné pour ses péchés millénaires, vont inévitablement se déchaîner sur les Caraïbes et sur le Yucatan, autour du capitaine Nexus, le damné.

 

 

Lien permanent Imprimer 2 commentaires

Commentaires

  • Mais d'après toi pourquoi les Targui ont tant tardé ? Certes, ils disent n'être que des observateurs, mais alors il n'y avait pas lieu d'intervenir du tout. J'ai tendance à les voir plus comme des expérimentateurs que comme des sauveurs, mais j'avoue ne pas avoir résolu cette question pour le moment... Faudra que je le relise !

  • Les Targui, des sauveurs ? Certes non. Ils ne sont à mes yeux que les instruments du désir de Villon. Des observateurs aussi, avec leurs burbujas, comme sur l'illustration ci-dessus. Mais il faut considérer deux choses. Premièrement, il leur faut réparer leur faillite. Et deuxièmement, Villon a besoin du Déchronologue. Mais tu comprendras mieux (j'espère) ce que je veux dire à mesure que je publierai mes fragments... La suite est pour demain, donc, avec le fragment XVII.

Les commentaires sont fermés.