Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Béla Tarr dans la Zone

 

medium_Damnation.2.JPG

 

Il n'y a pas qu'Antonin Artaud dans la vie. Certains sont même vivants ! Cette semaine, tandis que des trolls repoussants infestent la Toile, le Stalker publie mon texte consacré au superbe (et pluvieux) film de Béla Tarr, Damnation (1987). Il y a quelques jours, Ludovic Maubreuil s’était intéressé aux Harmonies Werckmeister (2000), œuvre admirable que j’avais moi-même évoquée dans un article sous-titré « pourquoi le monde est-il atteint de folie meurtrière ? ». Du texte de Ludovic, je retiendrai surtout le long dernier paragraphe, véritablement brillant, qui révèle la structure essentielle du film. Le reste en revanche m’a paru beaucoup moins convainquant, mais je m’en voudrais d’ouvrir ici le débat. Le cycle Béla Tarr chez le Stalker (qui avait lui aussi écrit autour des Harmonies Werckmeister et de Damnation) se poursuivra avec un texte de Guillaume Orignac, sur Satantango (1994). À noter enfin, toujours à propos de Satantango, un texte bouillonnant, et passionnant de l’amie Marie, fine connaisseuse (au style inimitable !) de l’œuvre du Hongrois.

Les DVD de tous ces films, ainsi que du Nid familial (1979) et d’Almanach d’automne (1984), sont disponibles à la vente.

 

Lien permanent Imprimer 3 commentaires

Commentaires

  • Comme je vous l'ai déjà dit sommairement cher Transhumain N., et en attendant de pouvoir en deviser plus avant avec vous "in vivo" : excellent dasein, réellement. D'idée et d'expression (très belle image par exemple du ciel arraisonné à la grisaille).

    Insectoïdalement vôtre.

  • Merci. Bravo pour votre pseudonyme aux mille pattes cryptées à ma seule intention. Votre Melolontha Code, quoi. Je souhaite bien du courage à ceux qui chercheraient à le décrypter... Hé hé.

    Même s'il est en quelque sorte dicté par mon texte, le choix du photogramme de Damnation est de Juan.

    Amitiés.

  • Cher Olivier, puisque tu évoques incidemment le phénomène dit du "troll", puis-je t'apporter à ce sujet un début de théorisation à la sauce Systar?
    http://systar.hautetfort.com/archive/2006/11/19/internet-l-avenement-de-l-agir-connificationnel-2.html
    (auto-promotion éhontée, comme disait Juan...)
    Cela semble s'être calmé sur le forum...

    Bien à toi,

    Bruno

Les commentaires sont fermés.